Sexe fanfiction facial sexe

sexe fanfiction facial sexe

.

Sex de femme sexe homme

D'un autre côté j'ai lu les yuris qui sont moins nombreuses et même s'il y a réellement un couple de femme gay dans l'histoire, on en revient toujours à des slash. Je constate dans les yuris que les personnages masculins sont bien traités, il y a en général une bonne trame narrative. À l'inverse des slash, le couple principal dans les yuris est souvent desexualisé mais là, ça dépend des fandoms, ce n'est pas le cas dans le fandom de OUAT. Je sais que sur tumblr, le débat sur les slash donne lieu a des avis intéressants: I touched on this in a previous post about the way sex is written in gay romance novels, but I would like to expand upon my thoughts here.

Gay romance novels are not very queer, are they? Good writing has at its core a kind of truth, a kind of honesty based in reality that gives the illusion of fiction substance. We are comfortable going off on flights of fancy with the writer because the writer has given us a solid launching ground, a rooting in reality and in how things really are.

I expect the mess. The mess is where the reality is. The mess is what drives the story forward. The mess keeps things interesting and makes the characters real. In romance novels, the sex is always clean and wonderful and mind-blowing and mutually satisfying.

At the center of every romance novel is a puzzle that is presented to us already solved. We know how it will end. The joy of the novel is to come to understand how it is that we will arrive at that solution. The success of a novel is not measured in how closely it mimics the laws of reality or the rules of society, but rather how close it brings us to the lives of its characters.

I do not appeal to authors for plausibility though, my tastes do in fact run a bit on the mundane side , and instead I find myself wanting to come closer to the humanity of the people who inhabit a story. Yet, I cannot help but to be disappointed at how incredibly un-queer gay romance novels about men in love are. To the point of fetishism, straight men are placed at the center of these stories. Straight men whose sexuality is softened and made mutable by a sultry gaze from men who have been feminized to the point of homophobic caricature.

And then, following a steamy sexual encounter, these newly sexually fluid men are immediately stamped gay. They were really gay all along, see—the glove has merely been inverted. Consider also that gay men in these novels in no way engage with their sexuality. They exist in a world of benevolent neutrality, as if living in the eye of an enormous gay hurricane.

They vacillate between flamboyant pride as a plot device and stoic, self-loathing concealment. The gay men in gay romance novels have been stripped of the real vocabulary that exists for navigating the world as a queer person. They are functionally and utterly illiterate in their own identity politics. Gay romance novels have depoliticized gay sex to an impressive degree, but what to make of this in an era where gay sex, queer sex, is political?

To say nothing of the sex itself which I will get to in moment, holy God , the space around gay sex in these novels is a sterile field. And why are their bodies always hard and strong? Why are their bodies facsimiles of one another, and why is it that they reflect the same masc, white body types that we see on magazines?

The queer body is a political entity. The queer body is radical. And yet, in novels about men who certainly might identify as queer if not for the emptying, cleansing effects of the straight gaze that dominates these stories, the queer body has been rendered neuter of its political potential?

I see nothing of my sex or my body in these novels. I am too round, too soft, too brown, too heady, too dour to be loved, sexually. The sex itself has also been rendered apolitical and unqueer.

The hair is in all of the right places. The femme is always hairless, lanky, and nubile. He has tender lips. He kisses hungrily and opens himself up to be taken, to be fulfilled. The man, the butch, the lumberjack, pounds into this hairless, nubile entity.

Sex between men opens in these writers a potential space for violence, and they eagerly supply it. Line after line of vicious, ugly sex unfolds. Sex in these novels is either penetrative or the lead-up to penetration.

A gay romance novel without anal penetration is not considered complete. And I wonder why that is. Gay men, queer men, engage in sex in a variety of ways. In fact, the difficulty in preparing for anal sex often makes it prohibitive. Or, the actual pain of it makes it unpleasant. Anal sex is not the end-all, be-all of queer sex between men and male-identified bodies. Oral sex is not a cheap, half-hearted way to get someone off. For some gay men, it forms the entirety of their sexual repertoire.

But back to anal sex—the very lack of preparation that characters perform for it tells me that these novels are unqueer. The hunger to be fucked. The war that goes on within you right before. That single, terrifying moment right before they take the plunge and enter you.

The conflict some men face. How masculinity interacts with anal penetration is complex. And yet it is missing in these novels. And what of romance? What of the love that sits at the center of every romance novel? In gay romance novels, it takes the shape of a pair, their masculinity in careful, tenuous balance.

Yet, queer love often does not look like this at all. Queer love is multi-peopled, multi-faceted, shifting, changing, thriving. Queer love, which has always had to exist at the fringes of society, is mutable and quicksilver. And yet, gifted with a boundless canvas of possibility, this is where writers go the most conservative. Instead, the characters often show their fear of how potential outside forces could cheapen the bond they share.

Tu n'as pas le droit de nous le cacher! L'irlandais rougit furieusement avant de balbutier quelques paroles incompréhensibles qui furent balayées d'un coup par la voix d'Harry. Ron n'eut pas besoin de plus de détails, car ce fut ses joues qui virèrent au cramoisi et ce pour deux raisons. En parlant, d'elle notre ami roux, lui lança un regard discret et constata avec soulagement qu'Hermione ne semblait pas apprécier l'idée d'être révélée Dean, Seamus et Hermione acquiescèrent d'un même mouvement et Harry frissonna d'horreur, soudain assaillit par un effeuillage en règle de ladite chinoise.

Comment ignorer ça quand tu te tapes la moitié de la population homo de Poudlard. Il n'est jamais encore passé sur mon petit corps de rêve! Harry pouffa avant de se saisir d'un oreiller et de l'envoyer en plein sur la tronche de son pote. Il faut dire que ce genre de blagues douteuses étaient devenues une sorte de jeu entre Harry et Seamus. Ils se comprenaient parfaitement, pour avoir découvert en même temps leur penchant pour la race masculine.

C'est aussi probablement pour cette raison, qu'ils ne coucheraient jamais ensemble, l'amitié prônant sur leurs pulsions sexuelles. Harry soupira une nouvelle fois. En effet, il n'avait jamais connu, avec aucune de ses conquêtes ce qu'on appelle l'orgasme.

Evidemment, il jouissait, mais Je n'en ai pas besoin d'après les échos plus qu'élogieux que j'entend à ton sujet. Je m'inquiète pour toi mon cher, parce qu'à ce rythme tu ne prendras jamais ton pied! Et tu seras un éternel frustré! Je suis certain qu'un jour quelqu'un pourra me faire voir des étoiles! Je ne suis pas si exigeant que ça! Tu es le mec le plus difficile de Poudlard, tes conquêtes s'en plaignent même mon vieux!

S'ils prennent leur pied, toi tu les blesse franchement parce que tu éjacules et que tu te barre! Ils en ressortent plutôt ébranlés Harry se sentit soudain coupable. C'est vrai, qu'il n'avait jamais considéré le fait qu'il puisse blesser quelqu'un de cette manière.

Je suis tout autant persuadée que mes chers camarades ici présent, que jamais aucun garçon ne réussira à ébranler le bouclier Potter! Ses amis se toisèrent un moment, surpris par cet élan soudain. Harry n'avait-il pas compris qu'ils plaisantaient depuis le début s'amusant à le titiller juste pour rire? D'ailleurs ce pari leur semblait assez stupide Mais, manifestement, le sérieux avec lequel il venait de les défier, leur démontrait le contraire. C'est donc avec un sourire quelque peu sadique qu'ils acceptèrent sans rechigner, l'offre.

Ils étaient intimement persuadés de gagner de toute façon, car:. La majorité des élèves gays étaient rentrés chez eux passer les fêtes en famille. En clair, il ne restait plus qu'un infime partie de la population homosexuelle à Poudlard. Hermione songea un moment que profiter de l'état d'ébriété avancé de son ami était assez déloyale, mais la perspective d'un merveilleux dîner dans le plus cher et célébrissime restaurant du monde sorcier étant définitivement très alléchante, elle envoya valdinguer sa conscience sans préavis.

D'ailleurs, elle avait une excuse en béton Et c'est donc, avec joie qu'elle rédigea les termes du pari avant que chacun n'appose sa signature sur l'acte officiel:. Nous, soussignés, Harry Potter, Ron Weasley, Seamus Finnigan, Dean Thomas, et Hermione Granger en ce jour du 07 décembre X, étant sains de corps et d'esprit, jurons sur l'honneur, de respecter la clause du pari accepté dans les termes suivants, par la signature de la présente notice.

Les termes sont les suivants: Si cet état se fait avant la fin de cette année, Harry devra se mettre en contact avec ses amis Ron, Hermione, Seamus et Dean, qui seront dans l'obligation de lui offrir un dîner dans le plus grand restaurant sorcier Londonien.

Si cet état ne se fait pas avant ou ne se produit malheureusement qu'après cette échéance, il devra se mettre en contact, et offrir un dîner à ses amis Ron, Hermione, Seamus et Dean dans le plus grand restaurant sorcier Londonien. Les termes du pari sont ainsi fixés par la présente notice, et ne pourront être modifié ultérieurement. Un premier chapitre de fait.

En fait, c'est exactement de cette manière que c'est déroulé la scène entre mes amis et moi. Sauf, que nous n'étions pas saoul lol Il n'y avait que moi et ma Bald d'amour quand, un pote s'est pointé et que nous avons commencé à délirer grave.

Je tiens tout de même à préciser que les chapitres seront plus courts Just In All Stories: Story Story Writer Forum Community. Alors comme ça je suis trop exigeant hein? Préparez votre fric les amis parce qu'Harry Potter est dans la place! Du sexe pour un dîner Base: Harry Potter ne tient pas compte du HP 6 Genre: Yaoï donc pas d'homophobes comme d'hab Rating: J'en sais rien lol.

Donc pour marquer le coup, j'ai décidé de mettre ça sous forme de fic! Et sur ce, bonne lecture! Seamus, légèrement vexé avala d'une traite la crème avant de jurer plus fort.




sexe fanfiction facial sexe

.



Voir des vidéos de sexe reallifecam vidéo de sexe

  • SELFIE SEXE SEXE PLAN A TROIS
  • J'en sais rien lol. Design by fiona-parker90 Report abuse.
  • GRATUIS SEXUELS CONNAITRE LE SEXE DE SON BEBE

Accro au sexe vidéos sexe


Le Maître des Potions semblait avoir du mal à s'en remettre, à en juger par les larmes qui coulaient joyeusement le long de ses joues. La Gryffondor continua ses observations: Elle chercha ses autres amis des yeux: Drago et Théo étaient visiblement déjà en chasse pour ce soir, à la recherche de bras réconfortants pour bien débuter cette nouvelle année. Ces deux là butinaient de fleurs en fleurs sans jamais se poser… mais après tout, ils profitaient de leur jeunesse et de leurs hormones en ébullition.

Ce qui la fit réfléchir sur sa propre vie… elle avait presque dix-huit ans et n'avait personne pour calmer ses hormones à elle, qui étaient tout autant en ébullition que celles des autres… Elle n'avait plus été avec un mec depuis le milieu de sa sixième année, et ça commençait à lui peser… elle avait besoin d'un homme dans sa vie.

Elle avait besoin de trouver un exutoire. Sans prise de tête… Autrement dit, un mec qu'elle verrait juste pour s'envoyer en l'air! Pas d'amour, pas de romantisme ou autre niaiserie de ce genre! C'est tout ce dont elle avait besoin! Drago et Théo le faisaient bien, eux… et ils ne s'en portaient que mieux! Il faudrait qu'elle y pense sérieusement!

Elle fut sortie de ses pensées par un brouhaha lui indiquant que les élèves se levaient pour sortir de la Grande Salle et rejoindre leurs dortoirs respectifs.

Hermione remarqua le Professeur McGonagall se diriger vers elle, avec un Blaise tout sourire dans son sillage. Les deux nouveaux Préfets-en-Chef suivirent docilement la Directrice Adjointe à travers les couloirs du château. Enfin, quelque part au quatrième étage, dans l'aile Ouest de Poudlard, ils s'arrêtèrent devant un grand tableau sur lequel était peint un Elfe des Bois qui arrosait son jardin.

Je vous laisse visiter et vous rappelle que vous aurez une ronde de nuit à faire trois fois par semaine. Nous aurons également une réunion avec les autres Préfets-en-Chef tous les mois. La première se déroulera jeudi soir. Voilà… Bonne soirée jeunes gens. Puis, Hermione annonça le mot de passe au tableau qui pivota en dévoilant l'entrée de leur nouveau chez eux.

Blaise sourit à son amie, puis, attrapant sa main, se dépêcha d'entrer, pressé de voir l'intérieur. Arrivés dans leur Salle commune, ils stoppèrent net:. Blaise avait déjà les yeux rêveurs, ce qui fit rire son amie. Il est vrai que leur pièce commune y serait propice. Avec ses deux énormes fauteuils et son canapé trois places, en regard de la cheminée, devant laquelle se trouvait une petite table basse ouvragée, ainsi qu'une grande table à manger pouvant facilement accueillir une dizaine de convives, leur salle commune était des plus accueillantes.

Les tons beiges et bruns lui donnaient un petit cachet assez cosy et chaleureux. Deux portes se découpaient dans les murs opposés à droite et à gauche, ouvrant sur leurs chambres respectives. Une autre porte, un peu plus loin, indiquait la salle de bain, accessible également par chacune des chambres.

Les chambres, respectivement aux couleurs de Gryffondor et de Serpentard, se composaient d'un lit à baldaquin, d'un bureau et d'une armoire. Simples, pratiques, mais douillettes. La salle de bain était, à peu de choses près, la même que celle des Préfets, au cinquième étage: Une petite porte sur le mur du fond menait aux toilettes.

Les murs et le sol étaient faits de marbre blanc aux reflets irisés, donnant une clarté assez conséquente à la pièce. Une fois leur visite des lieux terminée, Hermione et Blaise s'installèrent chacun dans un fauteuil, face à la cheminée, dans un silence reposant et appréciant le calme de cette fin de journée.

Ils parlèrent un moment de tout et de rien, ainsi que de leur organisation pour les rondes qu'ils devraient faire ensemble et de l'ordre de passage à la salle de bain le matin. Il faut dire qu'ils fêtaient un événement tout particulier: Des vacances qui pour une fois, allaient se dérouler sans la crainte d'une quelconque agression de Voldy. En effet, au vue de sa dernière discussion avec le Professeur Dumbledore, Harry avait acquis la quasi certitude que Voldemort, ne profiterais pas des vacances de Noël pour lancer une attaque.

Selon ses espions, le récent combat entre Harry et le Seigneur des ténèbres avaient de beaucoup réduit les facultés de ce dernier. Par conséquent, gravement touché, le sorcier noir devait absolument se reposer s'il ne voulait pas de nouveau disparaître.

Ce qui aux yeux de notre Gryffondor préféré était une bonne nouvelle. Ce qu'il en ce moment même avait bien du mal à faire. En effet, les effets de l'alcool étaient foudroyants, surtout pour un novice comme lui. Et c'était avachit sur le sol parmi nombre de sucreries, le regard perdu dans le vague, un verre à moitié vide dans la main, que l'on pouvait le voir La soirée avait débuté sur une note guillerette, puis les garçons avaient parlé Quidditch avant d'inexorablement dériver sur le sujet par excellence d'adolescents en pleines mutations hormonales: Il ne m'aura pas au jeu de la vierge effarouchée!

Puis il fit apparaître un énorme pot de glace vanille, qu'il se mit en devoir de dévorer goulûment. Tous éclatèrent de rire devant la mine outré de leur ami. Mine dont les joues gonflées de glace, ôtait toute crédibilité à son insulte.

De toute façon, dit Hermione les joues rosies par l'alcool, tous les garçons sont vicieux, c'est un fait! Y'a que la vérité qui blesse mon che Prenez Super Man par exemple, vous croyez qu'il n'a jamais utilisé ses yeux rayons X pour regarder à travers les robes des filles? D'ailleurs c'était certainement le seul, répliqua Ron. Pourquoi pensez-vous que les Supers Héros volent ou se déplacent par les airs la plupart du temps? Par simple solidarité entre mâle évidemment! Il sauve la jeune fille en détresse et l'envoie dans les air pourquoi?

La logique plus ou moins tordue selon les avis arrosée d'alcool de la jeune fille étant irréfutable. Une association anti-Potter pour non respect de la loi fondamentale des Supers Héros!

Mais, tu ne l'as jamais fait! Des éclats de rire suivirent la déclaration somme toute cohérente de l'adolescent, ponctué d'un soupir désespéré d'Hermione. Alors la prochaine fois qu'on se fait attaquer n'oublie pas de demander à tous les garçons de porter des jupes! Je me vois mal porter des jupettes pour gourmander tes yeux de vicieux!

Et pourrait-on savoir qui Harry devra sauver afin que tu satisfasse tes pulsions malsaines, demanda Hermione en souriant. Tu n'as pas le droit de nous le cacher! L'irlandais rougit furieusement avant de balbutier quelques paroles incompréhensibles qui furent balayées d'un coup par la voix d'Harry.

Ron n'eut pas besoin de plus de détails, car ce fut ses joues qui virèrent au cramoisi et ce pour deux raisons. En parlant, d'elle notre ami roux, lui lança un regard discret et constata avec soulagement qu'Hermione ne semblait pas apprécier l'idée d'être révélée Dean, Seamus et Hermione acquiescèrent d'un même mouvement et Harry frissonna d'horreur, soudain assaillit par un effeuillage en règle de ladite chinoise. Comment ignorer ça quand tu te tapes la moitié de la population homo de Poudlard.

Il n'est jamais encore passé sur mon petit corps de rêve! Harry pouffa avant de se saisir d'un oreiller et de l'envoyer en plein sur la tronche de son pote. Il faut dire que ce genre de blagues douteuses étaient devenues une sorte de jeu entre Harry et Seamus. Ils se comprenaient parfaitement, pour avoir découvert en même temps leur penchant pour la race masculine.

Excusez-moi je crois que je me suis trompe d'adresse Tu es Justin Bieber? Oui, tu veut un autographe? Non pas du tout j'en ai déjà un, j'etais a ton concert hier , tout devant. Tu as même fais monte ma soeur sur la scene! Taylors est ta soeur?! Excuse moi , je n'etais pas au courant! Ce n'est rien , entre elle finit de se preparer. Il entra , d'une demarche super style , ce mec est sublime, il a trop la classe. C'est fou la sensation d'avoir Justin Bieber chez soi, en face Sans entendre des cris stridents de filles Ou plutot de groupies!?

Tout a coup je vis Jenny arriver en bas je fut choquee de la voir. Qu'est ce que tu fais la toi? Je suis venue avec toi pour te tenir compagn Oui c'est moi, tu es? Jenny, une amie a Dacey et Taylor , enchantée!!!! Ah donc toi c'est Dacey?

Je ne savais pas. Tout se mélangeais dans ma tête , l'arrivée de Jenny, Justin, mais bordel ou est Taylor?! Taylor mais descends putain! Elle courut dans les escaliers et au moment ou elle nous vit tous les trois elle se stoppa net. Mais je voulais t'expliquer! Mais garde tes explications j'en veut pas! Après ces mots je monta en courant dans ma chambre ferma la porte a clé et me jeta sur mon lit! Oh Taylor , tu es maudite.

Il va me falloir beaucoup pour me faire pardonner car ma soeur est têtue , quand elle a quelque chose en tête , elle n'abandonne pas. Quelques secondes plus tard , Jenny reçut un sms de Dacey disant qu'elle s'excusait. Je termina de me préparer , m'excusa également auprès de Jenny et sortit accompagnée de celle-ci et de Justin. T'inquiète Taylor, c'est pas grave , ça m'a fait passer le temps. Je te laisse , goodbye. On marchait , le long d'un chemin , quand on arriva au parc municipal.

Il n'y avait personne. Il faisait beau pourtant En face, il y avait une boutique de bonbons , de glaces etc.. J'avais une de ces envies.. Je fixait la boutique , l'eau a la bouche, oh oui , je suis énormément gourmande! Justin m'observait puis ria.

Ca te donne envie ou.. J'ai envie d'une glace a la pistache! Bouge pas je reviens! Je l'observait partir , démarche de fou , comme d'hab, il a la classe mais c'est un truc de dingue! Il est sexy , j'adore mater son petit cul bien roulé ça me donne envie de lui tripoter. Je m'emporte un peu non? Si un peu trop même. Avec 2 glaces , a la main , il revenait. Il revint s'asseoir a mes côtés , puis je le remercia de m'avoir payé ma glace.

On savoura en silence, j'eut finis ma Pistache en deux-deux. Justin me regarda un peu ébahi , a vrai dire il n'avait même pas commencé haha. Tu manges affeusement vite. T'en veut une autre? Haha, non , ça va aller, merci. Mon Blackberry se mit à vibrer? J'avais un nouveau message de Jenny. D'habitude quand je suis avec quelqu'un je ne fais pas attention a mes messages mais là l'ambiance etait un peu.. Desolée de te déranger mais une question se promène dans ma tête , je ne peux plus me retenir.

Alors voilà , dis-moi tout , je suis certaine que dès que je me suis retournée et ait pris la route de chez moi , avec ton copain Justin la superstar vous vous êtes pelotés comme des cochons , j'ai tord? J'ai une sorte de don pour remarquer l'attitude des gens, vous êtes a un rendez-vous galant? Tu m'as tué Jen'. Tu as tord pour le fait qu'on se soit tripotés , même si j'aurais totalement kiffé..

En faite, le truc c'est qu'il m'attire physiquement Son corps, ses yeux , ses lèvres. C'est que de l'attirance physique, il m'attire comme un aimant. On est a un rendez-vous, mais je ne ais pas s'il attend quelque chose de moi. C'etait la première fois que je me confiait de cette façon hormis a ma soeur , qui en a marre tellement je me confie. Bon, faut dire la vérité, en Floride je n'aurais pas croisé Justin Bieber tous les jours Point de vue Justin. Elle avait l'air tellement concentrée dans son sms , je ne lui conaissait pas ce visage sérieux, mais tellement magnifique.

Petit a petit , je me rapprocha d'elle , mon but n'était pas de lire son sms , mais de me rapprocher d'elle, sans qu'elle me prenne pour un pédophile.. Puis sans le faire vraiment exprés , dans son message reçu je vis mon prénom, le message en question venait de Jenny, apparemment.

Je me mit a lire discrètement pendant qu'elle écrivait. Tout à coup , après avoir lu entièrement le message , je me mit a rire fort, très fort.. Justin se mit a rire drôlement fort au moment de l'envoi de mon sms, mon coeur se mit à battre a une vitesse folle, j'avais peur.

Justin s'arrêtant de rire: Non, je viens de me rappeler d'une chose que m'avait dit Usher, avant mon concert. Moi en passant ma main dans mes cheveux: Après avoir rangé mon portable , tout en passant et repassant ma main dans ma touffe dorée , je soupira.

Justin me regarda , le sourire en coin, puis se leva et me tendit sa main. Je la saisit et m'en servit pour me lever, on commença a marcher bras dessus dessous.

On se promenait, mais en silence , je vois pas l'intérêt, il a fallu que j'engage Justin , tu as déjà connu le grand , le vrai , l'amour avec un grand A? Ouah , quelle question Je ne saurais jamais y répondre , on y rêve tous de ce fameux grand amour , on l'a tous voulu , mais pour ma part je ne pense pas qu'il viendra toquer a ma porte de sitôt Enfaite c'est juste qu'il en a pas envie il veut baiser toutes les bonasses qu'il croise eh bah avec moi ça se passera pas comme ça mon coco.

On continua encore et encore à marcher, a se parler , a rigoler , le plus souvent. Le temps passait a une vitesse énorme Point de vue Daceu. Je n'en revenait pas. Ma soeur m'avait trahi , elle s'était même servie de Jenny quoi.. Il lui faudra beaucoup pour que je lui pardonne. Depuis quelques heures je parlait avec Zac qui lui avait l'air d'avoir une belle vie. Il me racontait un peu sa vie, mais ça faisait passer le temps, alors bon..

Je partit en bas , et mis un film , au hasard. Je m'ennuyait tellement quand elle n'etais pas là , mais en même temps j'etais jalouse , j'etais enervée , je me sentais trahie, je me sentais seule, pas importante, quelle sensation horrible quand vous savez que vous avez une soeur qui est née le même jour , la même heure, et qui vous ressemble comme deux gouttes d'eau , a une couleur de cheveux près..

On etais arrivé a la magnifique plage ensoleillée , les vagues douces, le sable froid. On s'approcha de la mer, j'enleva mes ballerines, et plongea mes pieds dans l'eau , tellement sauvagement que ça m'eclaboussa le visage. C'etais une expérience que je n'avait pas l'occasion de faire en Floride , hormis pendant les vacances. Enfin bref, j'etais a ce moment en face d'une merveilleuse vue , mes pieds étaient particulièrement bien froids , et ma main chaude , croisée dans celle de Justin.

Je décida d'enlever mes pieds car ils commençaient a geler. Justin recula et me tira avec lui , s'assit alors je le suivit.

On se regarda, il me souris et je fis de même. Sa main glissa et entraîna la mienne sur ma cuisse, qu'il caressa délicatement, comme s'il caressait un chien. Je le regarda et avait envie de couper ce silence religieux. Je le regarda et remua mes lèvres.

Il m'avait dit chut en s'approchant doucement de moi , lâchant ma main pour la poser sur ma joue, mes yeux se fermèrent automatiquement, la chaleur de sa peau vint se mélanger a la mienne , nos respirations s'entre-mêlèrent et ses lèvres me frôlèrent jusqu'au baiser tendre et fougueux.. Ses deux lèvres , maintenant collées aux miennes gigotèrent dans tous les sens , dans le même sens que mes lèvres. J'entrouvris ma bouche par réflexe amoureux, et sa langue salivant entra, la mienne alla a sa rencontre et elles dansèrent en rythme..

Je vivais un moment agréable et sensuel, un moment que mon corps désirait depuis le début du rendez-vous. Mais selon lui ce n'était pas fini, il en voulait encore , à vrai dire moi aussi. Il appuya sur mes épaules ce qui me fit reculer et quasiment me pencher , apparemment c'etait ce qu'il souhaitait. Il continua de me pousser jusqu'a que mes omoplates touchent le sable froid ,mes mains se posèrent sur son torse chaud et je sentis son coeur battre vite , Justin tenait ma tête entres ses doigts , étaient a califourchon sur moi, je pus meme sentir une bosse se former sous don boxer, il me caressait et m'embrassait de plus belle.

Il y avait un silence fou, hormis nos langues qui se battaient dans une tornade terrible , et les vagues qui se fracaissaient sur le sable. Le temps de me relever, et que Justin se retire de mes cuisses , l'appel fut interrompu, puis il reprit quelques secondes plus tard.

Dacey tu te prends pour qui pour me donner des ordres? Ne me cherches pas steup , je veux que tu rentres il est tard t'en a pas marre? Si , de ta voix, j'en ai carrément marre. Tu comptes les minutes ou je rêve?

Je suis pas aussi timbrée que toi je te rassure. Allez rentres ça suffit. Continues a me donner des ordres et tu peux toujours courir. Super, j'étais bien calée sous les caresses de Justin et elle s'est sentie obligée de tout gâcher. Je voulais pas rentrer j'étais bien la! Justin avait sa main sur mon épaule et me regardais , le sourire en coin.

Je comprend, je pense que tu devrais rentrer. Ne t'en fais pas , on a passé une superbe après-midi et début de soirée, mais vas-y, je t'appelle ce soir, je sais pas si on pourra se revoir cette semaine, mais je ferais ce que je peux. Je lui fit un bisous sur la joue , il en profita pour mettre ses mains autour de mes hanches et me serra contre son corps en frôlant mes fesses.

Puis je lui sourit et m'en alla , mon portable a la main. Il s'en alla de son côté, j'avoue que ce n'étais pas sympa de pas me raccompagner mais je pense qu'il a peur de Dacey hahaa.

sexe fanfiction facial sexe